Daniel Favre est un sculpteur et graveur. Installé en Savoie, il expose régulièrement sur Chambéry, Lyon et Paris.

Sa renommée lui permet d’être aujourd’hui présent dans des expositions régulières et des collections privées à travers le monde.

Son travail s’intéresse au corps. Il utilise principalement le bronze ou la terre cuite. Sa personnalité se ressent à travers les courbes et les angles de ses sculptures.

Daniel Favre est enfin sculpteur, c’est un peu ce qui m’a effleuré l’esprit quand j’ai vu naguère son travail en exposition chez Jean-Loup Ruffieux et Emmanuelle Bril, alors même que Daniel a toujours été artiste, mais comme une sorte de baroudeur, d’explorateur, en quête incessante. On est vraiment dans une création très caractérisée, où tout devient harmonique, de l’angle à la courbe, de l’ovale à l’aigu. C’est une écriture apaisante, sans à-coups, certes très pensée et structurée, mais qui enchante l’oeil.

André Liatard, Conservateur du musée Faure d’Aix-les-Bains

« Magie de l’instant où l’on sait que cela va
basculer et que l’on va devenir amoureux… »

C’est ce qui m’est arrivé à la vue de deux sculptures de Daniel Favre. Bloc de matière cubique radical tout de concentration et de force retenue mais prête à vivre, Tête au carré a d’abord capté mon regard. Le coup reçu est définitif pour Songe, c’est une histoire de lumière comme il en est des voix humaines. Car c’est elle et sa vibration autour des différents plans de vision possibles (touchez-la, tournez-la et tournez autour) qui m’a séduit et troublé.
Ah sa chaude délicatesse sur le tombant des arêtes entre lumière blanche et lumière noire ! Puis la très belle dynamique de l’attitude captée autour d’un puits de lumière que chacun doit apprivoiser avant de le pénétrer.

Christian Perrotte

Daniel Favre est enfin sculpteur, c’est un peu ce qui m’a effleuré l’esprit quand j’ai vu naguère son travail en exposition chez Jean-Loup Ruffieux et Emmanuelle Bril, alors même que Daniel a toujours été artiste, mais comme une sorte de baroudeur, d’explorateur, en quête incessante.

On est vraiment dans une création très caractérisée, où tout devient harmonique, de l’angle à la courbe, de l’ovale à l’aigu. C’est une écriture apaisante, sans à-coups, certes très pensée et structurée, mais qui enchante l’oeil.

André Liatard,
Conservateur du musée Faure d’Aix-les-Bains

Ce travail d’abstraction commencé en 2012/2013 ouvre
la troisième période de création de l’artiste, probablement
la plus intéressante dans la mesure où elle est l’aboutissement
naturel des recherches précédentes.

Bernard Verdier

Les galeries

où admirer les œuvres

Galerie Ruffieux-Bril

30 rue Basse-du-Chateau
73000 Chambéry
+33 (06) 80 72 48 98
+33 (04) 79 44 11 70
contact@galerieruffieuxbril.com

Galerie Harmattan

40 rue St Jean
74120 Megève
+33 (0)6 67 01 93 81
nicolaslaborde@hotmail.com

Galerie Boromé

46 rue Auguste Comte
69002 Lyon
+33 (0) 62 23 21 83
david@borome-sculptures.com